.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 19

MessageSujet: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 16:42

Hwang Chi Ky


Hello ! What's your name ?

Je me présente je m'appelle Hwang Chi Ky mais il arrive qu'on m'appelle comme ça Shiki, c'tourné à la Japonaise, vous comprenez huhu. D'après ce qu'on m'a dit, je suis Coréen. Je suis né·e le Date de naissance à On s'en fou et oui, j'ai 27 ans. Je suis actuellement Marié à toutes les femmes du monde. Je viens de nul part, je repars de zéro, ce que je pense de la fusion entre les deux écoles ? et bien, Une école mixte, c'est la normalité. Actuellement, je suis professeur de philosophie, je suis un garçon, si vous n'aviez pas encore remarqué. Si on devait me décrire en quelques mots, on dirait de moi que je suis Principalement un ventriloque hors paire, aimant par dessus tout, rendre les gens fous par les remarques ridiculisantes de Hope, ma compagne non-vivante de ventriloquie. Excentrique, capricieux, homme-enfant, joueur, d'un sang froid inégalable et d'un stoïcisme à toutes épreuves, cette facette jovial de ma personne n'est présente que pour cacher ma peur de ce qui est mon passé, me rendant compte que j'en reste une personne profondément froide, antipathique, et bien que peu patient, je sais prendre sur moi, m'offrant bien entendu en fin de journée, un bon verre de ce si bon Vin Français : un côte de provence. Et je sais pas si vous l'avez remarqué, mais vous trouvez pas que j'ai un air de ressemblance avec Choi Dong Uk (Se7en), la classe hein ?

Once upon a time...

Can you take her life ?
Aujourd’hui, après trois années passées dans le pays du soleil levant, au sein même de la capitale, je nourris l’intime conviction d’avoir été un salaud, bien loin du rang de saint, toute ma vie, excepté ces trois dernières années. Les preuves sont présentement là, dans mes dossiers personnels. Plusieurs clichés pris dans la rue, de personnes, souvent les mêmes. Un classeur agrémenté de plusieurs pages de journal relatant des meurtres aussi « propres » et sans bavures les uns que les autres. Sans traces du criminel. Sans preuves du coupable. Aucune certitude sur les intentions qui ont poussées à abattre ces pauvres victimes. Pourtant, une question demeure : pourquoi ai-je tout ceci en ma possession ? Aurais-je rassemblé des preuves dans cette vie que je ne connais pas afin de trouver moi-même, l’assassin ? Oui, mais dans quel but tout ceci ?

Cependant, je n’ai plus le temps. Mon métier a pris de l’importance, d’autant plus que j’ai recueilli un jeune adolescent depuis peu, aussi j’ai ma réputation d’homme frivole, jovial et hors norme à tenir. Alors, comment montrer que je souffre ? Qui contacter ?

Aujourd’hui, j’ai vingt-sept ans et celui qui prononcera le mot tant barbare "vieux" en ma présence, se fera tordre le coup de mes mains. A ma charge, un gosse en pleine puberté pour lequel, je me dois d'être un exemple à suivre afin de lui apprendre le monde, lui enseigner ce que tous hommes se doit de savoir pour avancer dans la vie. Quedal. Homme-enfant, ce rôle n'a pu être créée pour un être tel que moi. Et tandis que la vie m'emporte dans l'élan de ses gracieuses courbes, j’enchaîne les conquêtes, comme depuis des années, il me semblerait. Le corps, les souvenirs des étreintes passées demeurent éternelles, ne peuvent tromper. Homme libertin depuis toujours, il ne pourrait en être autrement. Libre, fier, un tantinet excentrique, capricieux comme un enfant aussi, je suis connus comme un ventriloque hors pair, toujours d’humeur pour des entretiens aussi étranges qu’instructifs. Une manière comme une autre d’apaiser ce vide qui me ronge. J’aime faire parler de moi. En particulier dans ce lycée ou j'enseigne depuis la rentrée scolaire : ce Wolrui, Walrui. Breff peu nous importe. J'aime que l'on parle de moi. En quoi ça vous dérange ?

Et pourtant, une question demeure : qui suis-je ?

C'est au delà des mots que l'on en comprends véritablement leurs sens...
-Bonjour Chi Ky, comment allez-vous aujourd’hui ? Pouvons-nous parler lors de cette séance ?

Encore et toujours les même questions, identiques aux précédentes comme une répétition, une litanie de réflexions sans fin, si bien que tout ceci en devenait profondément frustrant et horriblement chiant. La conversation que tente de mener mon interlocuteur s’allonge à travers les minutes, répliques cinglantes pour ma part, apaisantes et paternalistes pour les siennes, je ne cesse de rabâcher les mêmes choses depuis des semaines.

-Comment vous sentez-vous, aujourd’hui ?
-Mieux qu’hier, mais moins bien que demain. La vie est faite ainsi, non ? Demain sera sans doute mieux que la veille, nee ?

Il ne répond rien, comme toujours. Seulement griffonnant sur son calepin derrière le fauteuil duquel il m’a convaincu de m’allonger depuis trois ans.

-Vous souvenez-vous de quelque chose par rapport à votre famille, des anciens amis ou quoi que ce soit d’autre ?
-Non, toujours rien. Mais quelque part, loin au fond de ma mémoire » Je tapote en silence ma tempe droite, de mon index pour amener un geste à la parole « J’ai comme la sensation d’avoir oublié une chose importante. Une chose bien plus que les autres et…ça me rend dingue de ne pas pouvoir me souvenir. Vous allez trouver ça stupide mais… » Un rire emplit d’une tristesse non-feinte m’échappe « mais souvent, je rêve et…je voie cette femme qui me tourne le dos, sans que je puisse l’atteindre. Et chaque fois que je me réveille, j’ai l’impression de trahir une personne sans le savoir. Je ne sais pas qui. Un ami d’autrefois, un simple fantôme, la folie qui me guète ? Pourtant, je crois parfois me souvenir, enfin pas tout à fait. Comme des sortes de flashback de quelque chose que j’ignore."

Assurément, et comme suite à chacune des séances depuis ces cinq derniers mois depuis mon arrivée sur le sol nippon, je repars après une heure et demie d’entrevue avec mon psychiatre, la dernière à laquelle j’assisterais. D’une nature exigeante, il ne m’apporte que peu d’aide pour recouvrer cette perte de conscience soudaine, mais bien longue alors que la vie continuait et c’était alors, mise en pause pour ma personne. Et je possède bien assez de flair pour m’en rendre compte avant de claquer tout mon fric pour ces conneries.

Lunettes de soleil fièrement dressées sur mon nez, je traverse les rues de l’ancien Edo, inspirant l’air polluée de cette immense métropole, l’odeur des voitures, les clichés des gens à tel point qu’il me semble, à mon humble avis, grisant, de les observer à travers les verres de mes lunettes teintées d’une couleur terre de sienne.

Choisir son propre chemin
Ça commençait peu à peu, à se dissiper après ce qu’il me parut être, une éternité. Lentement, je reprenais contrôle sur un esprit éteint depuis, il semblerait, longtemps. Moi qui me pensais dans l’étreinte chaleureuse des entités de la mort, baignant dans un coton blanc, me voilà entièrement vivant, sans connaître mon nom. Aucuns souvenirs. Rien. Pas même une bride, un flash, ni une quelconque personne, famille ou amis pour me tenir la main, au point que j’en suis venus à me demander si je n’étais pas une personne détestable dans cette vie dont je ne savais pas même le début, pour n’avoir eu personne à mon chevet lors de mon séjour dans ce palace aux murs de neiges. Cependant, mes songes en disaient long sur ce que j’étais. Puis, un homme, un soir. Une menace que je ne compris pas. Sans doute un mauvais rêve. Le verdict est tombé quelques jours suivant mon réveille, suite à une radio et autres tests : un traumatisme crânien, entrainent la perte de mémoire. Médecins et infirmiers n’avaient sus me dire si je la retrouverais un jour. Tch ! Si elle est pas belle, la vie !

Je n'ai la certitude d’un nom m'appartenant que grâce à un médaillon que je porte autour du cou. D’aussi loin que me m'en souvienne, je ne l’ai jamais quitté, jamais enlevé, pas même durant mon coma. Shiki. Ainsi que la photo meurtrie d’une belle jeune femme, photo qui ne laissait que trop peu d’indications sur l’identité de cette personne. Et à chaque fois que j'osais me perdre dans la contemplation de ce pendentif, mon cœur se serre, une sorte de plénitude m'envahit. Elle est la seule à savoir qui je suis. Je dois la retrouver, mais ce n'est pas la seule raison. Non. Au fond du gouffre, il existe quelque chose de bien plus fort...

Pour seul repère, deux billets d’avion pour le pays du soleil levant, dont la datte largement dépassée de deux ans, me conforta dans l’idée que ce voyage prévu à l’époque, n’était pas anodin à ma situation de ce jour...

Ne Vivre que pour soit
Il a oublié qui il était, ce qu’il était, d’où il venait. Et pourtant, de ce qu’il savait, sa situation était loin d’être enviable par tous autres.

Simple batard, fils renié par un homme de mafia car mit au monde par une prostituée. Enfant de putain, si vous me permettez l’expression, Chi Ky, surnommé Shiki par ses pairs, n’était rien d’autre qu’un vulgaire sous-fifre au plus bas rang en constantes humiliations par son géniteur désireux de garder secret la véritable identité de ce fils dont il n’a jamais voulu. Le jeune homme, en voulant s’élever parmi les hommes de ce père qui le hait tant, n’a cessé de prouver sa loyauté, pour finir, arme en main et hommes à abattre. Tueur à gage, d’un sang-froid inégalable, dont les missions se faisaient sans bavures, sans une trace aucunes. Shiki fut longtemps considéré comme le successeur de l’homme qui lui vouait une telle haine.

Et parfois, il délaissait cette brutalité pour des caresses plus charnelles. Ces moments qu’il attendait avec une impatience non-feinte. Ceux-là même où il pouvait s’abandonner à une toute autre forme de violence, pacifiste, de plaisir. Ces instants lors desquels il pourra évacuer la frustration d’une longue chasse. Ces quelques heures lors desquelles, il pourrait se laisse aller à oublier, entre les cuisses écartées d’une femme aux multiples courbes tentatrices, la tragique histoire de sa vie.

Puis, elle s’est présentée à lui. Elle, qui a tout fait basculer. Cette femme qui a sur le changer, peu à peu, sans le brusquer, lui montrant qu’il pouvait aimer, sourire et s’épanouir. Le tueur s’est découvert un cœur qu’il ne connaissait pas, jusqu’à en ignorer entièrement son existence. Pourtant, comment aurait-t-il pu en être autrement ? Lui qui n’a jamais connus, ce semblant de bonheur que les enfants cherchent tant.

Enfants. Ils ont tenté la fuite ensemble pour élever leurs enfants qui n’était alors qu’un simple ambrions, dans l’espoir de lui offrir une vie meilleur que la leur.

Y a-t-il vraiment besoin de préciser la fin de cette sombre histoire ? Le boss, le géniteur de notre ami Hwang, celui-là même qui avait pris sous son aile, la femme habitant désormais cet organe qu’il avait découvert il y a peu, n’a pu permettre que sa pseudo-fille parte aux côtés d’un esclave, car c’est ainsi qu’il le voyait. Un simple chien dont le collier invisible meurtrissant le cou ne pouvait être retiré uniquement de sa main, littéralement parlant.

C’est ainsi que Shiki fut battu à mort par les hommes de mains de celui qu’il aurait dû nommer « père ». Laissé pour mort, nul ne sut qu’il tenait à cette misérable vie au point de parvenir à s’y accrocher désespérément.



Who are you ? Have we ever met before?

En réalité, je suis MadHatter je suis une personne très vieille J'suis immortel huhuh. J'ai trouvé le forum de cette manière Je devais pas, je devais pas car un peu overbooké mais je l'ai FAIT o/ Devinez c'est qui huhuh C'moi Kwangui <3. Je le trouve C'est comme TOP, c'la perfection même huhu et j'espère rester le plus longtemps possible. Justement, j'ai une fréquence de connexion pour mes rp qui avoisine plus 24h24, 7/7...à non ça c'est marqué sur le kiosk à bouffe près d'mon école huhu. J'ai pas utilisé de scénario. Je veux juste rajouter que J'me suis dédoublé pour vous procurer deux fois plus de plaisirs, mes cochons <3.

Je veux bien vous aider en remplissant ce petit code. (supprimer le code qui ne vous concerne pas)

Pour les garçons:
Code:
<table><tr><td><div class="transition-NU1"><img width="" height="20px" src="URL d'une icone 100*100 de la célébrité" alt="" />
<div class="NU_transition1"><span><img width="" height="100px" src="URL de la même icone 100*100 du dessus" alt="" /></span>
</div>
</div></td><td><span class="titrebottingarçon1">Nom Prenom de la célébrité</span> ♥ <span class="titrepersonnage1">Nom Prenom du personnage</span></tr></td></table>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 206

MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 17:21

OH MON DIEUUUUUUUUUU *_____*
Kwangou, je t'aimeuuuuuh !

Je vais te harceler en lien, liiiiiiien ! Se7en quoi, mon amour !
  

_________________

This love will be the end of me

J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère? Et toi, le seul qui compte aujourd'hui pour moi ; Toi qui restes insaisissable dans la réalité et dans le rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 17:34

NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!!!!SE7EN!!!!!!!!       
Kwang je t'aiiiiiiiime!!!!!  
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 483

MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 17:37

Re-bienvenue parmi nous ! =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 18:45

Que te dire? Je sais pas welcome ma drogue verte! Je t'aime tout plein   
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 884

MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 20:37

Madame qui disait qu'elle ne voulait pas faire de double compte, hein ? (menteuse =p)
Re bienvenue !! ^o^
Bon, je pense que tu connais assez le fo pour ne pas avoir besoin de poser des questions. XDDD

_________________

   
Good guy I must've been blind
everything, everything, alright



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 19

MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 20:47

Hanae : Moi aussi, je t'aimeuh ma bibiche huhuh
Avec plaisir pour le lien C;

Natsu' : huhuh ohhhh toi aussi tu aimes ton pervers/pedo d'amourrrrrrr huhuh

Mamo' : merci ^^

Bébé : Love you toi au coca, bébé d'amour huhu
signé : ta drogue <3

Rei : Que veut-tu chau' , j'suis si faiiiible et je crois être atteint à mon tour de la folie des DC C:
Oui, oui, je crois que j'aurais pas de questions à poser......xDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Invité desu

avatar



MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Sam 18 Jan - 20:54

oui tu est mon pervers/pédo préféré! :3
putain je veux un lien avec toi!!!!   
Revenir en haut Aller en bas

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 14/01/2014
Messages : 47

MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Lun 20 Jan - 17:11

OMG Se7en *^* re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa

avatar


Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 1526

MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   Mer 22 Jan - 17:51

Huhuhuh thanks baby <3

Avec plaisir pour les liens C:

*vouip j'ai eu la flemme de changer de compte xDD*

_________________


I Need you, baby i'm not a monster... Tu sais comment j'étais avant, avec le temps tout disparaîtra. Si jamais tu me quittes, tu me tueras. Baby... I'm not a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Watashi wa
Contenu sponsorisé desu





MessageSujet: Re: Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shiki ~ La vérité a besoin de mensonges car comment la définir sans contrastes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'homme est de glace aux vérités. il est de feu pour les mensonges. | HEDWIG
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Perte des points en dextérité après Up
» Shiki RP, partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
You and Us ::  :: Dossiers d'inscriptions :: Dossiers acceptés-